Logo
Rechercher

Récupération Rapide après Chirurgie (RRAC)

LE PATIENT ACTEUR DE SA PRISE EN CHARGE

Pour votre prise en charge chirurgicale, vous allez bénéficier des principes de la Réhabilitation Rapide Après Chirurgie (RRAC).

La prise en charge que vous doit toute l’équipe médicale commence bien avant votre intervention chirurgicale pour se poursuivre au-delà de votre sortie de l’établissement.


La volonté de s'inscrire dans une démarche « qualité », et dans un parcours de soins optimisé a motivé l'action des équipes d'anesthésistes, de chirurgiens et les soignants pour vous proposer une véritable révolution dans votre prise en charge.

 

Qu’est-ce que la récupération rapide après chirurgie ?

Le concept de « RRAC » s'est développé initialement dans les pays scandinaves et anglo-saxons. Il repose sur un ensemble de mesures visant à une récupération et à une reprise d'autonomie plus rapide du patient après la chirurgie.

Une dynamique d’équipe impliquée et coordonnée

La « RRAC » repose sur un travail d'équipe incluant chirurgiens, anesthésistes ainsi que l'ensemble du personnel paramédical, mais aussi le patient lui-même.

La prise en charge est globale et multidisciplinaire. Elle vise à diminuer le « stress chirurgical » que représente une intervention, à l’amélioration du confort et de la convalescence post opératoire.

Quel est le parcours du patient ?

Le parcours patient ou « chemin clinique » s'articule en 3 phases : pré, per et post opératoires.

En préopératoire (avant l’intervention)
L'explication et l’adhésion du patient au protocole sont indispensables dès la consultation chirurgicale puis anesthésique. Il s’agit d’une véritable optimisation préopératoire du statut physique et psychologique, (sevrage du tabac et alcool, évaluation et correction d'une éventuelle dénutrition, préparation physique).

Un jeûne strict même aux liquides depuis la veille de l’intervention n’est plus nécessaire, il peut être proposé au patient de boire du liquide sucré jusqu’à deux heures de l’intervention chirurgicale.

En peropératoire (pendant l'intervention)
L'emploi de techniques chirurgicales mini invasives est recommandé, ainsi que l’abandon des sondages intempestifs, des redons, notamment en chirurgie prothétique. Le geste chirurgical est complété par des infiltrations analgésiques d’anesthésiques locaux.

En post-opératoire (après l’intervention)
La mobilisation précoce est rendue possible par des antalgiques systématiques, par voie orale précocement, et adaptés à chacun selon des protocoles prédéfinis.

Cette mobilisation précoce, grâce au travail de l'équipe de kinésithérapeutes et du personnel soignant, diminue l'amyotrophie musculo-tendineuse lié à l'alitement, et permet une meilleure récupération de la force musculaire.

Vous serez encouragé(e) à vous lever quelques heures après votre intervention si votre état le permet.

Le traitement adapté et synergique de la douleur agit sur les 2 principales composantes de la douleur : inflammatoire et neuropathique.

La réalimentation précoce, avec pour corolaire une diminution de l'iléus post-opératoire (arrêt du transit intestinal), renforce le système immunitaire, et améliore donc de la sensation de confort. On constate une diminution des complications principales : phlébites, iléus, infections post opératoires.

Un retour à domicile rapide et sécurisé
La sortie à domicile après une intervention en « RRAC », s'effectue sur des critères préétablis. Elle vise à accompagner et préparer le patient à son retour au domicile avec une organisation, des consignes claires et écrites, un numéro de téléphone à joindre si besoin.

Un suivi téléphonique sera effectué par la clinique pour s'assurer du respect, de la compréhension et du suivi des consignes et du bon déroulement de la convalescence.

Votre médecin traitant sera informé de votre sortie et il lui sera communiqué le Compte Rendu d’Hospitalisation et Opératoire.

La prise en charge de la douleur

Sur le plan anesthésique, les médecins anesthésistes réanimateurs proposent une prise en charge de la douleur optimisée, multimodale, c'est à dire globale et efficace sur les différentes voies de la douleur. Elle débute dès le début de l'intervention, voire en préopératoire.

La lutte et la prévention de l'hypothermie en peropératoire diminuent le risque d'infection, et favorisent la reprise du transit intestinal. La prévention des nausées et vomissements post opératoires est systématique

Cette prise en charge permet une mobilisation rapide, une réalimentation précoce et une diminution du risque de complications lié à l’alitement.

L’Infirmière coordinatrice

Pour accompagner les patients et les aider à anticiper chaque étape de leur parcours de soins en Réhabilitation rapide Après Chirurgie, la Polyclinique a organisé une consultation de coordination infirmière en pré opératoire et post opératoire dans deux spécialités : en orthopédie et en chirurgie viscérale.

La Polyclinique de Poitiers – Adhérent de l’Association GRACE

GRACE est un groupe francophone multidisciplinaire créé début 2014 dans le but de favoriser le développement et la diffusion de la réhabilitation rapide. Sont représentés dans le Groupe GRACE toutes les spécialités ou corps de métiers impliqués dans cette prise en charge moderne : Anesthésistes, chirurgiens, nutritionnistes, infirmiers, kinésithérapeutes, administratifs.

Le principal objectif de GRACE est d’implémenter à grande échelle et de manière pluridisciplinaire la réhabilitation améliorée dans les pays francophones. Ainsi, GRACE labellise des Centres de Références régionaux qui ont satisfait à un cahier des charges précis.

Cette prise en charge globale et innovante d'une équipe motivée au service d'un patient acteur de sa propre rééducation, permet une diminution de complications post-opératoires, une amélioration du confort et une meilleure récupération, ainsi qu’une diminution de la durée d'hospitalisation.


Pour tous renseignements
rrac@polycliniquepoitiers.fr